Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

blog.ruliane.net

Le courrier électronique, c'est fantastique !

J'ai eu récemment besoin de contacter plusieurs entreprises, et pour cela je privilégie la messagerie électronique. Seulement voilà : pour d'obscures raison, certaines refusent d'utiliser l'e-mail pour communiquer. À la place, elle mettent à disposition une messagerie, à base d'interface web, plus ou moins bien conçue. On perd ainsi de nombreux avantages que présenterait une messagerie normale que je vais essayer de détailler et illustrer avec trois expériences récentes.

Commençons par les problème d'accès à ces interfaces qui est parfois compliqué. Il faut charger plusieurs pages web, là où les clients de messagerie se lanceraient en un clic : Outlook, GMail (client web), Thunderbird pour ne citer qu'eux. Cela devient parfois une véritable épreuve sur smartphone, où il faut souvent se contenter d'une connexion lente. À la Banque Postale, la "messagerie sécurisée" est quasiment inutilisable sur mon smartphone.
Ces fausses messageries ne permettent pas non plus à l'utilisateur de choisir son interface. On se retrouve face à certains choix arbitraires des développeurs : la messagerie fera par exemple 600 pixels de large à la Banque Postale, que vous le vouliez ou non. Et si vous souhaitez écrire à la MAIF, on vous proposera de rédiger votre message dans ceci :
messagemaif.png

Parlons maintenant des fonctionnalités.

Je conserve systématiquement une copie des messages que j'envoie ; impossible lorsque je remplis un formulaire sur une page web. La MAIF par exemple, accuse réception de votre message, sans que vous ne puissiez en garder une copie. L'assistance de Free pousse l'idée encore plus loin : lorsqu'elle vous répond, vous devez aller consulter la réponse sur leur site, et non dans votre boîte habituelle. Dans ce cas, on est plus proche du principe de poste restante que de la messagerie. Conséquence de ceci : quand je fais une sauvegarde de ma boîte aux lettres, je passe à côté de tous ces échanges qui peuvent être importants. La Banque Postale propose une sauvegarde... manuelle. Bien essayé. ;-)
On pourrait développer longuement les fonctionnalités manquantes dans une bête interface web, tant elles sont nombreuses :

  • Chez Free vous n'avez pas la possibilité de trier les messages, auxquels vous n'avez de toute façon pas accès facilement. Lorsque c'est rendu possible, comme à la Banque Postale, le "cliquer-glisser" n'est pas pris en charge.
  • Puisque vous n'avez pas de copie de vos messages envoyés, il est impossible de relancer votre interlocuteur s'il traîne des pieds (coucou la MAIF !).
  • Il n'est pas non plus possible de rechercher un message selon des critères (y compris à la Banque Postale malgré la possibilité de consulter les messages).


Il arrive en outre de rencontrer des choses surprenantes voire farfelues :

  • pas de fichier PNG en pièce jointe dans les messages que vous envoyez à la MAIF
  • à la Banque Postale, l'icône de la corbeille ressemble étrangement à celle de Windows XP : boutonCorbeilleLBP.png


Pour faire court : si vous êtes éditeur d'un site web et que vos visiteurs sont amenés à vous contacter, privilégiez les e-mails plutôt qu'une messagerie "maison". Tenez, prenez exemple sur le Bon Coin qui, s'il impose d'envoyer le premier message via le site web, permet de poursuivre les échanges par e-mail.

Commentaires

1. Le mercredi 5 février 2014, 17:14 par marie-claire

Eh! oui, j'ai aussi été confrontée à l'impossibilité d'archiver les messages envoyés.
Mais tu devrais leur envoyer tes remarques dont ils tiendraient (peut-être) compte. A chacun d'aider à faire un petit pas ...
MClaire

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.ruliane.net/index.php?trackback/23

Fil des commentaires de ce billet